Riponne-Tunnel

La démarche participative

2018-2019
Atelier
Participation
Jeune Public
En classe
Le processus participatif est un outil démocratique qui permet l’implication de groupes citoyens diversifiés, notamment celui des enfants et des jeunes.
Site officiel de la démarche participative Plaquette de présentation de la démarche

Le Service de l’urbanisme de la Ville de Lausanne a lancé en 2018 un processus participatif dans le but de guider le réaménagement de deux places publiques majeures de la Ville – celles de la Riponne et du Tunnel - ainsi que de leurs environs. L’association Ville en tête, en collaboration avec le collectif urbz, a été mandatée pour piloter cette démarche.

Dès le début de la démarche Ville en tête a mené des ateliers exploratoires avec des classes primaires du collège de la Barre ainsi qu'avec des étudiant·es du Gymnase de la Cité. Ces échanges avaient pour objectif de donner à ce jeune public des clefs de lecture sur l'espace public en général et sur ces lieux en particulier pour recueillir ensuite leurs vision et idées pour le réaménagement de ces espaces. À l'aide de photos historiques, les élèves ont pu comparer les installations et les usages d'hier et d'aujourd'hui.

Les résultats de cette démarche ont été intégrés au cahier des charges du concours d'urbanisme de réhabilitation des places de la Riponne et du Tunnel.


Des exploratrices et explorateurs, devenu·es spécialistes du quartier

Les trois ateliers menés par les 80 élèves du Collège de la Barre ont permis de recueillir : 

  • Des dessins : chaque explorateur·trice s’est dessiné·e dans l’espace public du quartier. Les dessins révèlent le quotidien des élèves, un événement qui les a marqué, ce qu’elles et ils font dans le quartier ou ce qui est important pour eux·elles.
  • Des cartes mentales collectives : par groupe de 4 ou 5, les explorateur·trice·s ont mis en commun leurs découvertes et confronté leurs points de vue en reliant leurs dessins le long d’un parcours allant de la place du Tunnel à la place de La Riponne ou inversement.
  • Des cartes postales sonores : les ateliers ont été accompagnés d’enregistrements sonores et de récits écrits, compilés en cartes postales sonores par Victoria Turrian. Ces cartes sont des traces qui permettre d'esquisser les contours de ce que les enfants ont imaginé.

Des jeunes citoyen·nes engagé·es

En parallèle aux rencontres avec les élèves de la Barre, Ville en tête a également eu la possibilité de mettre sur pied des ateliers avec un groupe de jeunes. Organisés en dehors du temps scolaires, ces rendez-vous avaient pour ambition de se rapprocher au maximum des préoccupations citoyennes de la jeune génération. Ces rencontres ont donner lieu à : 

  • Une plaquette explicative : dans le but de faire (re)découvrir ces espaces majeurs sous différents angles thématiques. Cette plaquette invitait les jeunes à explorer leur cadre de vie quotidien avec un nouveau regard, plus éclairé et critique en les encourageant à formuler leurs opinions et identifier les points d’attention qu’elles et ils souhaitent communiquer et porter plus loin.
  • Le compte instagram “riponne_tunnel” : en complément des échanges qui ont eu lieu lors des balades exploratoires, ce compte Instagram a été créé avec les jeunes, dans l’idée de répertorier et partager les points d’attention du jeune public.

Note : ces ateliers ont pris place juste après la grève du climat; un mouvement majeur porté par la génération des jeunes citoyen·ne·s dans le débat public depuis début 2019. Les jeunes ayant participé aux balades avaient également tous·tes participé à la grève du climat. Lors des discussions, Ville en tête a porté une attention particulière à ce mouvement, qui a notamment marqué l’histoire récente de la place de la Riponne.


Partenaires
Crédits

photos © Ville en tête / Ville de Lausanne