patrimoine en tête

Office fédéral de la culture

 

Nous sommes heureux de vous annoncer que Ville en tête a été retenue par l’Office fédéral de la culture (OFC) pour développer un projet pendant deux ans pour la sensibilisation au patrimoine bâti. Organisé à l’occasion de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, ce concours ouvert proposait plusieurs thématiques dont la “Médiation ludique du patrimoine culturel”.

Notre proposition “Patrimoine en tête” part du constat que l’architecture moderne constitue un patrimoine de grande qualité qui fait partie de notre environnement quotidien mais souvent méconnu par le grand public. A travers la mise en place de visites, de manipulations, et d’expérimentations, nous allons développer des outils pédagogiques complets qui permettront de replacer les bâtiments dans l’histoire générale du développement de la ville, de donner une compréhension du contexte historique et social qui a accompagné leur construction et de comprendre les besoins auxquels ils répondaient ainsi que leurs modes constructifs. Le contenu et la forme précise du matériel seront affinés avec des spécialistes et via un processus expérimental mené avec des enfants. La méthodologie qui en résultera fera l’objet d’un travail de synthèse afin de permettre de développer ce type de matériel pédagogique à l’échelle de la confédération.

Notre objectif est de motiver le public, et en particulier les jeunes, à voir, analyser, comprendre le patrimoine culturel qui les entoure, pour pouvoir mieux en saisir les enjeux et se les approprier. En tant que futurs adultes, les enfants auront le pouvoir de faire évoluer les modes de vie et, enrichis de ce nouveau regard, ils pourront plus facilement jouer pleinement leur rôle de citoyens et influer sur la transformation et l’évolution du patrimoine culturel. Ainsi au-delà des questions pragmatiques mises en lumière, il s’agit d’introduire la notion de patrimoine culturel comme un enjeu démocratique. Dans le contexte actuel d’étalement urbain, de réchauffement climatique, d’une tendance à l’individualisation des pratiques et à la rationalisation technocrate (Bassand, 1995), nous pensons qu’il est important de partager avec les enfants une vision du patrimoine culturel complète.